Guillaume Martial, photo de classe, Ecole Jean Lurçat, 2018-2019
Guillaume Martial, photo de classe, Ecole Jean Lurçat, 2018-2019

Parcours photo

La pratique photographique est aujourd’hui universellement partagée, la production d’images est instantanée et spontanément associée à un geste de diffusion. Les flux d’images sur tous supports sont omniprésents. L’évidence de l’image photographique est telle, que sa complexité est omise. Or c’est en observant l’image photographique et en découvrant les paramètres de sa réalisation que nous pouvons réellement considérer l’image telle qu’elle est et son impact sur l’esprit humain. Se donner des clés de compréhension pour mieux appréhender les représentations du monde et développer un esprit critique face aux images. Joindre la pratique à l’observation des images permet de comprendre les spécificités du médium photographique et leurs incidences sur les prises de vue. Dès que cela est possible pour un projet sur plusieurs séances, l’intervention d’un artiste ou d’un photographe est requise, au titre d’« expert ».
 
 En 2022 plusieurs projets seront menés :
 > Morgane Denzler et Adrien Vermont : atelier à l’école de Jully-les-Buxy
 > Marie Hudelot : résidence artistique au lycée Émiland Gauthey, Chalon-sur-Saône
 > Émile Loreaux : atelier dans dix écoles du chalonnais
 
 Avec le soutien de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté et de la Société des amis du musée Nicéphore Niépce.
 
  +
 
 Un « parcours photo »,unique en France Ce parcours, expérimental, inédit et unique en France, permet à de jeunes chalonnais de se former sur plusieurs années à la photographie. Il s’articule autour de la culture visuelle, l’expérimentation photographique, l’apprentissage technique, la rencontre avec des photographes et artistes, et l’accès privilégié aux collections du musée.
 
 > Anaïs Boileau : atelier à école Jean Lurçat, Chalon-sur-Saône
 > Marion Bornaz : atelier au collège Robert Doisneau, Chalon-sur-Saône
 
 Avec le soutien de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté.

musée Nicéphore Niépce
28, Quai des Messageries
71100 Chalon-sur-Saône
tel / + 33 (0)3 85 48 41 98
e-mail / contact@museeniepce.com


Site classique / English
© musée Nicéphore Niépce Ville de Chalon-sur-Sâone
Guillaume Martial
Guillaume Martial

Atelier et résidence de Guillaume Martial au centre pénitentiaire de Varennes-le-Grand

Par un beau jour d'été en Bourgogne, Guillaume Martial entreprend d'aller photographier la prison de Varennes-le-Grand située aux portes de Chalon-sur-Saône. Comme par magie, l'acte photographique transperce le béton et laisse apparaître la première photographie de l'histoire mondiale réalisée par Nicéphore Niépce - "le Point de vue du Gras", image datée de 1827 et révélée au monde à l'endroit même de l'actuelle prison. Stupéfaction ! Sur cette image connue de tous, on croirait apercevoir une cour de promenade, une architecture carcérale et deux miradors. Serait-ce une apparition mystique ou une illusion d'optique ? L'image mentale se serait-elle confondue avec l'image physique ?

Partant de ce constat, Guillaume Martial a réalisé une résidence artistique et un atelier avec des détenus, questionnant notre rapport à l'espace, à l'enfermement, au point de vue, aux conditions de réalisation de photographies en fonction adaptées à l'univers carcéral. Ce double travail est exposé du 10 mars au 10 juin au sein du centre pénitentiaire. Une édition à tirage très limité a également été réalisée.

Ce projet a reçu le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne Franche Comté, du Service d'insertion et de probation de la Saône et Loire et de l'Unité pédagogique interrégionale.

musée Nicéphore Niépce
28, Quai des Messageries
71100 Chalon-sur-Saône
tel / + 33 (0)3 85 48 41 98
e-mail / contact@museeniepce.com


Site classique / English
© musée Nicéphore Niépce Ville de Chalon-sur-Sâone

Une heure, un kilomètre, une photo !


Quelques jours avant le début de ce nouveau confinement, le musée inaugurait une nouvelle exposition temporaire :
« Azimut, une marche photographique du collectif Tendance floue ».
32 photographes ont fait de la marche leur contexte de création, expérience autant introspective que révélatrice des territoires traversés.

Alors pourquoi l’actuelle restriction de déplacement d’une heure quotidienne dans un rayon d’un kilomètre de votre domicile ne serait-elle pas une invitation à la liberté créative ?
Sortez, déambulez dans le périmètre fixé, là où vos pas vous mènent.
Profitez de la lenteur pour voir ce qui dans ce paysage quotidien se révèle à vous et … photographiez !

Réalisez une photo (ou plusieurs !) qui rendront compte de votre marche, de votre  démarche, de votre état d’esprit du jour !

Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce @chalonsursaone.fr
ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
#uneheureunkilometreunephoto
#recreationsphoto

Téléchargez la fiche de l'atelier

Fuite à la maison


Nous avons tous l’habitude de regarder le monde à hauteur d’homme et à distance des choses. Notre cerveau a emmagasiné ces points de vue comme des images de référence.
 
 Pourtant, la photographie permet d’autres visions. Elle peut notamment faire paraître plus grand, jusqu’à créer ce que l’on nomme « un point de fuite ».
 
 Si, dans le paysage, une longue route rectiligne se termine dans le lointain en un point - le point de fuite-, il est possible de créer cet effet à plus petite échelle à la maison.

Pour cela, choisissez des sujets rectilignes et photographiez les, l’appareil placé à leur hauteur et dans leur axe. Vous allez ainsi créer des points de fuite, une autre vision de l’espace. Un élément de mobilier, une strie dans le carrelage deviendront alors d’interminables routes...
 
 Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
 ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
 #recreationsphoto
 
 Téléchargez la fiche de l’atelier

Si loin si proche...


Si la distance entre les personnes est devenue une question très actuelle, elle a toujours été fondamentale dans la relation entre le photographe et son modèle.
 
 Dès qu’il souhaite enregistrer une image, le photographe choisit une distance, une position par rapport à son sujet.
 
 Comment témoigner de nos relations avec nos proches pendant le confinement et après ?
 
 Matérialisez le lien physique (ou son absence ) avec les personnes de votre choix.
 Pour cela, nous vous conseillons de ne pas utiliser le zoom de votre appareil mais d’engager votre corps. Pensez au cadrage, aux proportions, à votre position, aux moyens de com­munication,...
 
 Voici différentes situations :
 - une personne qui vous a particulière­ment manqué et que vous n’avez pas pu approcher ;
 - une personne avec qui vous avez été le plus proche ;
 - une personne avec qui vous avez beaucoup communiqué ;
 - une personne que vous avez revu après le confinement, tout en restant à un mètre de distance...
 
 L’objectif est de mettre en image votre rapport avec l’autre.
 
 Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
 ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
 #recreationsphoto
 
 Téléchargez la fiche de l’atelier

Studio


L’atelier du photographe est comme un théâtre où le photographe est le metteur en scène.
 
 Si le décor et la lumière jouent un rôle crucial parmi les accessoires, le choix du fond de studio est déterminant pour créer une ambiance et raconter une histoire propre à chaque situation.
 
 En mettant en perspective un personnage ou un objet avec une photographie trouvée sur internet, vous pouvez créer des correspondances entre plusieurs univers réels et fictionnels.
 
 Pour cela, utilisez un écran ou imprimez une photographie qui pourra faire office de fond de studio et installez ensuite votre personnage de manière à créer une histoire.
 
 Donnez un titre à votre composition.
 
 Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
 ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
 #recreationsphoto

Téléchargez la fiche de l'atelier

En réalité augmentée


Les nouvelles technologies de l’image nous offrent aujourd’hui de la “réalité augmentée”.
De quoi s’agit-il ?
Cette technique combine la vision du monde réel avec une image virtuelle. Elle peut même être interactive.
 
Alors, pourquoi ne pas créer à la maison des photographies en réalité augmentée ?

Pas besoin de lourdes technologies pour cela. Récupérez des papiers d’emballages alimentaires transparents sans les froisser. Ils deviendront vos supports pour y dessiner au feutre indélébile des personnages, des objets, qui viendront interagir avec des objets ou des lieux réels de votre quotidien. Le reste est ensuite une question de cadrage qui permettra de faire correspondre votre dessin sur support transparent avec l’environnement réel.

Toutes les situations cocasses, les scénarios les plus extraordinaires sont possibles, la seule limite est votre imagination…

Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
#recreationsphoto

Téléchargez la fiche de l'atelier

Beautés intérieures


La photographie peut magnifier la réalité. Par l’effet de la lumière, par la manière de regarder, elle est capable de transformer des objets sans attrait et d’en faire apparaître la beauté cachée.
Installez une grande feuille unie, avec une moitié en appui sur une surface verticale, l’autre sur une surface horizontale (de façon à créer un fond qui pourrait s’apparenter à celui d’un studio).
Placez un objet sans attrait, abîmé, endommagé, rouillé, voire un détritus (emballage,...) au centre de la feuille.

Variez les poses de l’objet de façon à l’observer sous différents angles. Approchez une lampe de bureau et regardez l’effet de la lumière sur celui-ci.
Cadrez avec votre appareil ou votre smartphone de manière à ne voir que l’objet, sans les bords de la feuille qui constitue le fond, et photographiez.
Partagez ses sculptures photogra­phiques avec vos proches.
 

Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
#recreationsphoto

Téléchargez la fiche de l’atelier

Reflets du monde


De nombreuses surfaces renvoient la lumière dans l’univers domestique : une vitre, le reflet noir d’un écran, un objet brillant...
A bien y regarder, la lumière y forme des images.
Recherchez ces reflets qui apparaissent autour de vous à la maison et tentez de les photographiez. Des images d’images en somme !

Vous pouvez y apparaître, mais le jeu serait de tenter de ne pas y être. Les reflets transforment la perspective, modifient les formes et changent parfois les couleurs. Nombre de photographes les ont utilisés dans leurs œuvres.
Mettez votre cerveau en mode reflet et bonne chasse !

Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr  
ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
#recreationsphoto
 
Téléchargez la fiche de l’atelier

Un point de vue animal


Chacun voit la réalité en fonction de ses caractéristiques physiques et de sa manière de percevoir le monde.
 
Glissez-vous dans la peau d’un animal et prenez en photo votre intérieur de la manière dont il pourrait le voir…
 
- du point de vue de la souris
- du point de vue de l’oiseau
- du point de vue du kangourou
- du point de vue du poisson rouge dans son bocal
- du point de vue de la chenille dans les plantes
- du point de vue de la chauve-souris avant de s’endormir
- du point de vue de la tortue rentrée dans sa coquille
- du point de vue de votre animal domestique
- du point de vue de la puce logée dans les poils de ton animal domestique
- etc.
 
Votre imagination pourra prolonger cette liste !
 
* Les points de vue du photographe sont presque illimités, uniquement conditionnés par les possibilités de l’appareil de prise de vue, les gestes et l’intention de celui qui le manipule.

Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
#recreationsphoto
 
Téléchargez la fiche de l’atelier

Papiers, s'il vous plait !


La photographie d’identité est très normée. Pose, regard, lumière, cadrage, position frontale, ont tellement imprégné notre inconscient que notre pratique du portrait est souvent réduite à des stéréotypes.
Utilisez du papier pour vous créer une nouvelle identité : par les découpes, le format ou la couleur du papier, par des jeux de lumière…
 
Inventez une nouvelle représentation qui ne laissera percevoir que quelques parties de votre visage ou de votre corps.
 
N’hésitez pas à bousculer les normes !

Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr  
 ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
#recreationsphoto
 
Téléchargez la fiche de l’atelier

Action sans action !


La photographie permet de capter l’instant d’une action en train de se faire, ou de l’évoquer.
Par quelques objets symboliques, traces ou effets possibles de cette action, notre cerveau fait le reste et reconstitue ce qui n’apparaît pas dans l’image.
Tout est alors possible !
Voici une première liste de verbes que nous vous proposons d’illustrer sans toutefois photographier leur réalisation :
Dormir
Manger
Courir
Se couper les cheveux
Promener son chien
Jardiner
Escalader
 Conduire
Skier
Se baigner
….
 
Essayez ensuite de faire deviner ce verbe à votre entourage !
 
Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
ou sur les réseaux sociaux  : @museenicephoreniepce
#recreationsphoto
 
Téléchargez la fiche de l’atelier

Entrez dans la lumière


On dit de la photographie qu’elle est l’écriture de la lumière, car son principe fondamental est l’enregistrement de la lumière sur une surface sensible à celle-ci.
 
 Essayez de raconter sa présence dans votre lieu de vie, lorsqu’elle traverse un objet ou qu’elle produit une ombre.
 
 A vous de découvrir les effets qu’elle peut générer en installant des objets, une personne ou des parties du corps face à une source lumineuse.
 
 D’autres atmosphères, mystérieuses et éphémères, révéleront d’une manière nouvelle l’effet de la lumière dans votre univers domestique.

Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr  
 ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
 #recreationsphoto
 
 Téléchargez la fiche de l’atelier

Masqués !


Le masque de protection devient un objet quotidien. Visuellement, il recouvre une partie du visage et nous permet d’en découvrir une autre qui prend alors plus d’importance.
 
Détournez l’utilisation traditionnelle de cet objet et inventez de nouvelles manières de le porter.
 
Pensez également au point de vue, au cadrage, au rôle de la lumière, etc. Vous pouvez également détourner des objets de la maison qui vous serviront de masque…
 
Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
ou sur les réseaux sociaux  @museenicephoreniepce
#recreationsphoto

Téléchargez la fiche de l'atelier

Aux confins de l'espace


Les vues de l’espace diffusées par les centres de recherche sont dites “artistiques”. Elles sont des interprétations d’infographistes à partir de données scientifiques.
Faites preuve d’imagination et créez des photographies spatiales à la maison.
 
Comment faire ?
Quelques pistes :
 
- Photographiez une matière au travers d’un rouleau d’essuie-tout au ras de celle-ci et vous voilà avec la représentation d’une planète ! Vous pouvez même imaginer les êtres qui pourraient la peupler...
- Une source lumineuse, un rayon de lumière sous une porte dans une pièce au noir, peuvent devenir d’incroyables comètes en bougeant votre appareil au moment de la prise de vue.
 
Votre appareil photo ou smartphone est votre vaisseau spatial, l’imagination fera le reste ! Et n’oubliez pas de ramener des photos de votre voyage intergalactique !
 
Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
#recreationsphoto

Téléchargez la fiche de l’atelier

Jeu des 7 erreurs


Photographiez un lieu ou une scène avec plusieurs objets distincts une première fois. Puis transformez ce décor en modifiant 7 éléments et re-photographiez avec le même cadrage. Demandez à vos proches de retrouver ce qui a changé !
 
Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
#recreationsphoto
 
Téléchargez la fiche de l’atelier

© musée Nicéphore Niépce
© musée Nicéphore Niépce

Miroir, mon beau miroir...


Réalisez un autoportrait en utilisant un miroir ou un objet réfléchissant : objet en métal, ustensile de cuisine... et créez une mise en scène en lien avec votre univers intérieur. Vous pouvez utiliser un smartphone ou un appareil photo. Le fait de le voir dans votre photographie n’est pas dérangeant. Au contraire, il témoigne de votre présence en tant que photographe et montre le dispositif mis en œuvre !
 
 * En réfléchissant l’incidence de la lumière sur les éléments, le miroir a ceci de magique qu’il produit une image certes inversée mais exacte, instantanée et complète de la réalité face à lui.
 * Le miroir un objet très symbolique : en me regardant dans le miroir je peux mieux me découvrir, mais celui-ci peut aussi être utilisé pour créer une illusion d’optique et faire apparaître une nouvelle vision...
 
 Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
 ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
 #recreationsphoto
 
 Téléchargez la fiche de l’atelier

Le point de vue de la chaise dans la chambre © musée Nicéphore Niépce
Le point de vue de la chaise dans la chambre © musée Nicéphore Niépce

Mes objets ont un point de vue !


Un jeu en famille qui permet d’expérimenter l’observation et la mémoire que nous avons de notre environnement. Et si les objets présents dans nos foyers avaient un point de vue ? Que regarderaient-ils? Prenez une photo de ce que voit un objet présent chez vous, en plaçant l’appareil photo ou le smartphone exactement à la place de cet objet et photographiez. Faites cette opération seul(e), en l’absence des membres de votre famille. Montrez leur ensuite la photographie. Sans que ceux-ci ne se déplacent, ils doivent deviner de quel objet il s’agit. Soyez inventif pour rendre la devinette moins aisée ! Celui qui gagne est le suivant à photographier.

* Le point de vue est physique - le lieu d’où l’on regarde - ; mais aussi mental - la manière d’envisager une question ou de traiter un sujet -.Ces deux éléments sont toujours présents pour celui qui regarde la photographie.
 
 Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
 ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
 #recreationsphoto

Téléchargez la fiche de l'atelier

© musée Nicéphore Niépce
© musée Nicéphore Niépce

En matière d'animaux


Partez à la recherche de représentations d’animaux vus de profil. Décalquez ses contours et reportez cette silhouette au centre d’une feuille blanche. Découpez ensuite le tracé (avec l’aide d’un adulte) pour créer un pochoir. Recherchez ensuite chez vous, des matières, un mur, un décor, pouvant simuler le pelage ou le plumage de l’animal choisi. Placez votre pochoir sur la ou les matières choisies et photographiez en prenant soin de ne pas faire apparaître dans l’image les bords de la feuille blanche. Amusez-vous à créer un bestiaire avec différentes matières et texturesprésentes dans la maison !
 
Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
#recreationsphoto
 
Téléchargez la fiche de l'atelier

Photographie réalisée par Pau, 9 ans
Photographie réalisée par Pau, 9 ans

Apparences et transparences


Vous appréciez les effets en photographie ? Alors, expérimentez et explorez la photographie à travers une matière ! Recherchez des matières plus ou moins transparentes ou translucides et tentez de photographier vos proches à travers celles-ci !
 Tissus, dentelles, plastiques, papiers fins, trous de la passoire, simple buée sur l’objectif, tout ce qui pourra permettre à la lumière de passer. Créez ainsi une galerie de portraits familiaux des plus originaux !
 
 Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
 ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
 #recreationsphoto

Téléchargez la fiche de l'atelier

Photographie réalisée lors de l’atelier de Mathieu Bernard-Reymond, Lycée Niépce, Chalon-sur-Saône, 2013
Photographie réalisée lors de l’atelier de Mathieu Bernard-Reymond, Lycée Niépce, Chalon-sur-Saône, 2013

Machines à paysages


La photographie fragmente le monde. Le cadre du viseur ou de l’écran met en évidence des éléments et les isole de leur contexte. En cette période de confinement, partez à la recherche de matières, de textures ou d’objets, qui une fois associés, pourront former un paysage. Un seul mot d’ordre : la création d’une ligne d’horizon dans l’image, droite, oblique, ou tortueuse. Une matière pour la terre, une matière pour le ciel. Et surtout pensez à la lumière ! Lampe de poche ou de chevet peuvent donner une lumière directionnelle sur votre paysage et simuler la lumière orientée du soleil.
 
* Les éléments ont un rendu spécifique en photographie, parfois différent de ce que perçoit notre oeil. C’est ce que l’on appelle la photogénie. Couleurs et matières se révèlent ou au contraire diminuent notre intérêt, selon les effets de lumière créés. Votre appareil photo ou votre smartphone deviennent d’incroyables machines à paysages avec comme unique horizon votre imagination.

Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
#recreationsphoto

Téléchargez la fiche de l'atelier

portrait, studio Eblé, 1932 et portrait d’après la photographie © coll. musée Nicéphore Niépce / DR
portrait, studio Eblé, 1932 et portrait d’après la photographie © coll. musée Nicéphore Niépce / DR

Tu veux ma photo ?


Partez à la recherche de portraits photographiques sur le site www.open-museeniepce.com  ou dans des magazines à disposition chez vous. Choisissez un portrait et défiez les membres de votre famille de réaliser le même portrait à l’aide d’un appareil photo ou d’un smartphone (un photographe, un modèle). Ce qui compte dans ce jeu, ce n’est pas la similitude d’expression du modèle, mais le cadrage, la place du personnage dans l’image, l’angle de prise de vue qui doivent être similaires.
 
* Les cadrages : en pied, en plan américain, en buste, en gros plan, en très gros plan..., appareil tenu à la verticale, à l’horizontale, point de vue frontal, de 3/4.
* L’angle de prise de vue : en plongée (du haut vers le bas), en contre plongée (du bas vers le haut), à l’horizontale.
 
Jugez du résultat sur écran, appréciez les différences avec l’image de départ et relancez un défi !
 
Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr
ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
#recreationsphoto
 
Téléchargez la fiche de l'atelier
 

musée Nicéphore Niépce
28, Quai des Messageries
71100 Chalon-sur-Saône
tel / + 33 (0)3 85 48 41 98
e-mail / contact@museeniepce.com


Site classique / English
© musée Nicéphore Niépce Ville de Chalon-sur-Sâone
musée Nicéphore Niépce
28, Quai des Messageries
71100 Chalon-sur-Saône
tel / + 33 (0)3 85 48 41 98
e-mail / contact@museeniepce.com


Site classique / English
© musée Nicéphore Niépce Ville de Chalon-sur-Sâone

Ressources sur les collections


Des outils en ligne vous permettent d’explorer une thématique des collections :

www.open-museeniepce.com

met gratuitement à votre disposition 20 000 photographies issues des collections du musée

www.uneguerrephotographique.eu

consacré à la guerre 14-18 à travers des photographies stéréoscopiques et la revue Le Miroir  (pdf téléchargeables)

www.archivesniepce.com

dédié à Nicéphore Niépce et à ses travaux photographiques.

musée Nicéphore Niépce
28, Quai des Messageries
71100 Chalon-sur-Saône
tel / + 33 (0)3 85 48 41 98
e-mail / contact@museeniepce.com


Site classique / English
© musée Nicéphore Niépce Ville de Chalon-sur-Sâone
Gilles Caron Bernadette Devlin McAliskey encourageant les catholiques à se révolter, bataille du Bogside 12-14 août 1969 Irlande du nord, Ulster, Londonderry © Fondation Gilles Caron / Clermes
Gilles Caron Bernadette Devlin McAliskey encourageant les catholiques à se révolter, bataille du Bogside 12-14 août 1969 Irlande du nord, Ulster, Londonderry © Fondation Gilles Caron / Clermes

Irlande du Nord : Gilles Caron + Stephen Dock


Téléchargez ici le dossier documentaire autour de l'exposition

Yannick Cormier Careto avec canne anthropomorphe, carnaval de Lazarim, Portugal, 2019 © Yannick Cormier
Yannick Cormier Careto avec canne anthropomorphe, carnaval de Lazarim, Portugal, 2019 © Yannick Cormier
. Yannick Cormier Danse, carnaval de Laza, Espagne, 2019 © Yannick Cormier
. Yannick Cormier Danse, carnaval de Laza, Espagne, 2019 © Yannick Cormier

Yannick Cormier, Tierra Magica


Téléchargez ici le dossier documentaire de l'exposition.

Azimut, une marche photographique du collectif Tendance Floue

Télécharger ici le dossier documentaire autour de l'exposition
Expo prolongée jusqu'au 19 septembre 2021

L'exposition :

Hors les murs


Extrait d'AZIMUT, une marche photographique du collectif Tendance Floue
Square Chabas
à Chalon-sur-Saône
jusqu'au 15 mars 2021 (sous réserve d'aléas météorologiques)

Le livre : 

Azimut, Une marche photographique en France. Tendance Floue .  
Editions Textuel 
ISBN : 978-2-84597-821-8
17 x 23 cm, broché, 288 pages
35 €

Les interviews :

> Arte
Un reportage de Richard Bonnet réalisé au sein de l'exposition avec les interventions de Bertrand Meunier, Marine Lanier et Yohanne Lamoulère.

> FranceFineArt
Trois podcasts à écouter, Anne-Frédérique Fer interroge :
Anne-Céline Borey et Sylvain Besson, du musée Nicéphore Niépce, commissaires de l'exposition,
Marine Lanier et Léa Habourdin, photographes participantes de la marche photographique Azimut.

> 9 lives magazine
Pascal Therme propose des entretiens menés avec les acteurs du projet AZIMUT en six épisodes :
A - Rencontre avec Bertrand Meunier
Z - Rencontre avec les commissaires de l'exposition
I - Rencontre avec Léa Habourdin et Marine Lanier  
M - Rencontre avec Guillaume Chauvin, Yann Merlin et Yohanne Lamoulère
U - Rencontre avec Clémentine Semeria, chargée de projet du collectif
T - Azimut le livre aux Editions Textuel

> France Culture / Par les temps qui courent
Marie Richeux reçoit deux photographes de l'aventure Azimut, Grégoire Eloy et Marine Lanier.

> Télérama / Photo : quand le collectif Tendance Floue arpentait la France tout "Azimut"
Article d'Élodie Cabrera, journaliste

L'atelier :

Une heure, un kilomètre, une photo !

Quelques jours avant le début de ce nouveau confinement, le musée inaugurait une nouvelle exposition temporaire :
 « Azimut, une marche photographique du collectif Tendance floue ».
 32 photographes ont fait de la marche leur contexte de création, expérience autant introspective que révélatrice des territoires traversés.

Alors pourquoi l’actuelle restriction de déplacement d’une heure quotidienne dans un rayon d’un kilomètre de votre domicile ne serait-elle pas une invitation à la liberté créative ?
 Sortez, déambulez dans le périmètre fixé, là où vos pas vous mènent.
 Profitez de la lenteur pour voir ce qui dans ce paysage quotidien se révèle à vous et … photographiez !

Réalisez une photo (ou plusieurs !) qui rendront compte de votre marche, de votre  démarche, de votre état d’esprit du jour !

Partagez vos réalisations : servicedespublics.niepce @chalonsursaone.fr
 ou sur les réseaux sociaux : @museenicephoreniepce
 #uneheureunkilometreunephoto
 #recreationsphoto

Téléchargez la fiche de l'atelier

Jean-François Bauret, Claude, années 1950-1960 © Jean-François Bauret
Jean-François Bauret, Claude, années 1950-1960 © Jean-François Bauret

Jean-François Bauret : percevoir, recevoir


Télécharger ici le dossier documentaire autour de l'exposition.

Retrouvez dans ce dossier des éléments sur les séries présentées, ainsi que des élargissements à d’autres thèmes ou pistes pédagogiques.

André Papillon Livreur de journaux Années 1930 Négatif souple au gélatino-bromure d’argent © André Papillon, collection musée Nicéphore Niépce
André Papillon Livreur de journaux Années 1930 Négatif souple au gélatino-bromure d’argent © André Papillon, collection musée Nicéphore Niépce

1925-1935, une décennie bouleversante


Télécharger ici le dossier documentaire autour de l'exposition "1925-1935, une décennie bouleversante".

Retrouvez dans ce dossier une exploration de l'exposition, avec un propos centré sur la question photographique : essor de la presse photographique et des agences, la photographie devient appliquée, l'invention du photoreportage, une volonté artistique, l'essor des photomontages, modes de vie et photographie. Des repères et correspondances avec les programmes scolaires complètent ces thématiques.

Jenny Rova, I would also like to be © Jenny Rova / Coll. musée Nicéphore Niépce
Jenny Rova, I would also like to be © Jenny Rova / Coll. musée Nicéphore Niépce

Probabilité 0.33


Télécharger ici le dossier documentaire autour de l'exposition "Probabilité 0.33".

Retrouvez dans ce dossier des éléments sur les séries présentées, ainsi que des élargissements à d’autres thèmes ou pistes pédagogiques.

Virginie Marnat, Arbres (extrait), 2018 © Virginie Marnat
Virginie Marnat, Arbres (extrait), 2018 © Virginie Marnat

Virginie Marnat, D'un jour à l'autre


Télécharger ici le dossier documentaire autour de l'exposition "Virginie Marnat, D'un jour à l'autre".

Retrouvez dans ce dossier des éléments sur l'artiste, son approche et les séries présentées dans l'exposition, ainsi que des propositions pédagogiques, une méthode pour border les œuvres avec des élèves.

Daido Moriyama Sans-titre, Tokyo, Japon,  photographie issue de la série « View from the Laboratory », 2008. © Daido Moriyama Photo Foundation, Courtesy of Akio Nagasawa Gallery (Tokyo) et Galerie Jean-Kenta Gauthier (Paris)
Daido Moriyama Sans-titre, Tokyo, Japon, photographie issue de la série « View from the Laboratory », 2008. © Daido Moriyama Photo Foundation, Courtesy of Akio Nagasawa Gallery (Tokyo) et Galerie Jean-Kenta Gauthier (Paris)

Daido Moriyama, Un jour d'été


Télécharger ici le dossier documentaire autour de l'exposition "Daido Moriyama, un jour d'été".

Retrouvez dans ce dossier des éléments sur Nicéphore Niépce et le Point de vue du Gras, sur Daido Moriyama et les séries présentées, ainsi que des élargissements à d’autres artistes et des pistes pédagogiques.

D’autres dossiers documentaires consacrés aux expositions sont disponibles sur demande auprès du service des publics : servicedespublics.niepce@chalonsursaone.fr

musée Nicéphore Niépce
28, Quai des Messageries
71100 Chalon-sur-Saône
tel / + 33 (0)3 85 48 41 98
e-mail / contact@museeniepce.com


Site classique / English
© musée Nicéphore Niépce Ville de Chalon-sur-Sâone

Formations


Le musée Nicéphore Niépce est reconnu depuis 2005 « pôle ressources pour l’éducation artistique et culturelle » (PREAC) en photographie par les Ministères de la Culture et de la communication et de l’Éducation nationale. Dans ce cadre, il initie et propose des formations à destination de personnes travaillant dans le domaine de l’Éducation nationale, de l’art et de la culture. Artistes, historiens, théoriciens proposent des éclairages particuliers sur un des axes de réflexion de la pratique photographique.

musée Nicéphore Niépce
28, Quai des Messageries
71100 Chalon-sur-Saône
tel / + 33 (0)3 85 48 41 98
e-mail / contact@museeniepce.com


Site classique / English
© musée Nicéphore Niépce Ville de Chalon-sur-Sâone
Portrait réalisé sur un email photographique provenant d'une montre, début XXe siècle, coll. musée Nicéphore Niépce
Portrait réalisé sur un email photographique provenant d'une montre, début XXe siècle, coll. musée Nicéphore Niépce

Formation nationale :
"Temporalités du portrait photographique"
Jour 1 au musée Nicéphore Niépce
Jour 2 au musée du Temps de Besançon
8 & 15 novembre 2022

En 2022, le PREAC photographie initie une nouvelle forme intitulée “ Résonance ”. En écho à la formation nationale de 3 jours réalisée en 2021 “ Photographier l’autre, au-delà de l’apparence ”, des déclinaisons de ce thème très riche sont déployées et réalisées en différents lieux de la région Bourgogne-Franche-Comté. Si la première journée, permettant de poser les bases, se déroule au musée Nicéphore Niépce pour un lien direct avec les collections, la deuxième journée est organisée en partenariat avec la structure d’accueil et en lien avec ses spécificités. Résonance 3/3 est un événement conçu et organisé en partenariat avec le musée du Temps de Besançon.

Bien des aspects de notre quotidien s’organisent autour du temps et de sa maîtrise : le temps qui passe, le temps que cela dure, le temps à venir, ou encore l’impératif de l’instantanéité... En photographie, ces aspects se déploient tant au niveau de l’enregistrement de l’image que de son visionnage et de son partage. Quand une relation humaine s’installe entre un photographe et un photographié, les enjeux sont déployés… À travers des analyses d’images issues des collections du muséeNicéphore Niépce ou du musée du Temps de Besançon ou des temps de pratiques photographiques, nous vous proposons d’explorer les multiples questionnements et enjeux de la relation entre le temps et la photographie, notamment dans le portrait. Cette formation gratuite s’adresse à des professionnels de l’Éducation nationale (enseignants des 1er et 2d degrés, professeurs d’INSPE, référents culture des lycées,...) de l’éducation populaire (éducateurs, animateurs...) de l’art et de la culture (responsables de structures culturelles, responsables de services éducatifs, médiateurs culturels, artistes, photographes...).

Ces journées se déroulent à :

Musée Nicéphore Niépce
28 quai des messageries
71100 Chalon-sur-Saône
03 85 48 41 98

Musée du Temps
96 Grande rue
25000 Besançon
03 81 87 81 50

/

Formation gratuite.
Le programme ici

Pour vous inscrire :  formulaire à télécharger ici  et à renvoyer à : caroline.lossent@chalonsursaone.fr  

Les places étant limitées, une pré-inscription est obligatoire. Une sélection sera réalisée à l’issue de la date limite d’envoi le 25 octobre 2022.
Cette formation est réalisée grâce à :
la Ville de Chalon-sur-Saône - musée Nicéphore Niépce,
le musée du Temps de Besançon,
la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne-Franche-Comté,
la Région académique de Bourgogne-Franche-Comté,
Réseau Canopé, le réseau de création.

Elina Brotherus, L’automne sur la route de Chalon, 2011 © Elina Brotherus
Elina Brotherus, L’automne sur la route de Chalon, 2011 © Elina Brotherus

Formation nationale
"Se représenter dans le paysage"
Jour 1 au musée Nicéphore Niépce
Jour 2 dans le parc naturel du Haut-Jura
5 et 12 octobre 2022

En 2022, le PREAC photographie initie une nouvelle forme intitulée “ Résonance ”. En écho à la formation nationale de 3 jours réalisée en 2021 “ Photographier l’autre, au-delà de l’apparence ”, des déclinaisons de ce thème très riche sont déployées et réalisées en différents lieux de la région Bourgogne-Franche-Comté. Si la première journée, permettant de poser les bases, se déroule au musée Nicéphore Niépce pour un lien direct avec les collections, la deuxième journée est organisée dans un autre site en région, en lien avec ses spécificités. Résonance 2/3 se déroule au musée et dans le parc naturel du Haut- Jura.
 Se photographier dans un lieu naturel est devenu un geste familier, facilité par l’usage du smartphone. Pour autant, cette démarche et les images produites sont rarement questionnées. Que signifie pour nous de construire une auto-représentation dans un site paysager ? Qu’avons-nous envie d’exprimer et/ou de montrer ? Comment se mettre en scène ? Comment concilier notre image avec celle du lieu où nous sommes ? Et que produisent ces images sur ceux qui les regardent ?
 
 Dans une dimension ludique, nous vous proposons d’explorer ces questionnements lors de deux journées. La première se déroule au musée Nicéphore Niépce de Chalonsur- Saône, permettant d’observer et d’analyser des images. La seconde vous mettra en action, au coeur du parc naturel du Haut-Jura. Pour ce rendezvous, nous serons majoritairement en pratique en extérieur avec comme « camp de base » un gîte de montagne.

Cette formation gratuite s’adresse à des professionnels de l’éducation nationale (enseignants des 1er et 2d degrés, professeurs d’INSPE, référents culture des lycées,...), de l’éducation populaire (éducateurs, animateurs...) de l’art et de la culture (responsables de structures culturelles, responsables de services éducatifs, médiateurs culturels, artistes, photographes,...), animateurs nature...

Ces journées se déroulent à :
 Musée Nicéphore Niépce
 28 quai des messageries
 71100 Chalon-sur-Saône
 03 85 48 41 98
 
 Auberge La Guienette
 Les trois cheminées
 39310 Bellecombe
 03 84 41 65 82
 
 /
 
 Formation gratuite.
 
Pour vous inscrire : le formulaire à télécharger en ligne et à renvoyer à :  caroline.lossent@chalonsursaone.fr  
 
Les places étant limitées, une pré-inscription est obligatoire. Une sélection sera réalisée à l’issue de la date limite d’envoi (30 septembre).
 
Cette formation est réalisée grâce à :
La Ville de Chalon-sur-Saône - musée Nicéphore Niépce,
la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne-Franche-Comté,
la Région académique de Bourgogne-Franche-Comté,
Réseau Canopé, le réseau de création

Peter Knapp, Portrait du danseur Jean-Claude Gallota, © Peter Knapp coll. musée Nicéphore Niépce
Peter Knapp, Portrait du danseur Jean-Claude Gallota, © Peter Knapp coll. musée Nicéphore Niépce

Formation nationale :
"Portraits et postures, l'engagement du corps"
reportée les 16 et 29 mars 2022

Photographier est bien plus qu’appuyer sur un bouton. Le corps est  indissociable de la machine. On pense à l’œil ou à la main… Mais le corps, dans son ensemble, participe à l’action photographique, que l’on soit photographe ou photographié. Analyse d’images, pratiques photographiques et corporelles vous permettront d’expérimenter cette relation.

 Cette formation gratuite est destinée à des professionnels travaillant auprès de publics jeunes, en capacité de réinvestir ou transmettre des notions de cette formation, issus de l’Éducation nationale, Éducation populaire, métiers de l'art et de la culture...
 
 Si vous êtes intéressé(e), merci de nous retourner avant le 11 janvier le formulaire d'inscription ci-joint. Le nombre de participants est limité à 12 personnes. En fonction des retours, une sélection des demandes d'inscriptions pourra être réalisée.
 
 Tout le programme ici

musée Nicéphore Niépce
28, Quai des Messageries
71100 Chalon-sur-Saône
tel / + 33 (0)3 85 48 41 98
e-mail / contact@museeniepce.com


Site classique / English
© musée Nicéphore Niépce Ville de Chalon-sur-Sâone
Madeleine de Sinéty Béatrice et la télévision Avril 1973 © collection musée Nicéphore Niépce
Madeleine de Sinéty Béatrice et la télévision Avril 1973 © collection musée Nicéphore Niépce

Formation nationale :
"Photographier l'autre, au-delà de l'apparence"
du 5 au 7 octobre 2021

Le musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône organise les 5, 6 et 7 octobre prochain une formation nationale intitulée "Photographier l'autre, au-delà de l'apparence". Sur trois jours, nous nous proposons d'explorer la représentation photographique de l'autre et de questionner ses enjeux. Conscients que ce sujet est vaste, nous avons choisi de nous focaliser sur la découverte de quelques auteurs, des collections du musée, et la rencontre avec des photographes. La pratique vous permettra également d'expérimenter certains questionnements.
 
Cette formation gratuite est destinée à des professionnels travaillant auprès de publics jeunes, en capacité de réinvestir ou transmettre des notions de cette formation, issus de l’Éducation nationale, Éducation populaire, métiers de l'art et de la culture...
 
Si vous êtes intéressé(e), merci de nous retourner avant le 20 mai le formulaire d'inscription ci-joint. Le nombre de participants est limité à 30 personnes. En fonction des retours, une sélection des demandes d'inscriptions pourra être réalisée.
 
Tout le programme ici

musée Nicéphore Niépce
28, Quai des Messageries
71100 Chalon-sur-Saône
tel / + 33 (0)3 85 48 41 98
e-mail / contact@museeniepce.com


Site classique / English
© musée Nicéphore Niépce Ville de Chalon-sur-Sâone
Carte postale "Pouce !", Combier Imprimeur Mâcon, 1973 © musée Nicéphore Niépce
Carte postale "Pouce !", Combier Imprimeur Mâcon, 1973 © musée Nicéphore Niépce

Formation nationale :
J’like ta photo !
S’interroger sur la « bonne photographie » aujourd’hui
11 et 12 mars 2020

Cette formation a pour ambition de questionner ce que l'on considère comme une "bonne photographie" dans le flux des images produites et diffusées actuellement.
Les deux jours s'articulent entre des ateliers de sélection d'images, de prises de vue, une découverte des collections du musée Nicéphore Niépce et des analyses de nos pratiques et de celles du marché de la photographie.
Elle est ouverte à des professionnels de l’éducation nationale, de l’éducation populaire, de l’art et de la culture...
La formation est gratuite, mais sur inscription obligatoire dans le formulaire accessible via le programme ci-joint.
Si vous souhaitez y assister, merci de nous répondre avant le 21 février prochain.

Cette formation est réalisée grâce à :
* La Ville de Chalon-sur-Saône - musée Nicéphore Niépce
* la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne-Franche-Comté
* Réseau Canopé, le réseau de création et d’accompagnement pédagogiques
* le Rectorat de l’académie de Dijon
Nous tenons à remercier :
L’Espace des Arts - Scène nationale

musée Nicéphore Niépce
28, Quai des Messageries
71100 Chalon-sur-Saône
tel / + 33 (0)3 85 48 41 98
e-mail / contact@museeniepce.com


Site classique / English
© musée Nicéphore Niépce Ville de Chalon-sur-Sâone
Maurice Tabard, Autoportrait, Juan-les-Pins, 1936
Maurice Tabard, Autoportrait, Juan-les-Pins, 1936

Formation 2019 : Appareils, automatismes, algorithmes : quelle part de décision humaine dans l’acte photographique ?

13 au 15 mars 2019

Cette formation a pour but d'appréhender l'interaction homme/machine dans la pratique photographique, de comprendre l'incidence de la technique sur l'image produite, les évolutions technologiques et de questionner la place des choix de l'homme dans le processus photographique. Les trois jours s'articulent entre conférences, découverte privilégiée des collections, ateliers de pratique ou ateliers-démonstrations.

Voir le programme complet de la formation

musée Nicéphore Niépce
28, Quai des Messageries
71100 Chalon-sur-Saône
tel / + 33 (0)3 85 48 41 98
e-mail / contact@museeniepce.com


Site classique / English
© musée Nicéphore Niépce Ville de Chalon-sur-Sâone

La création d’un livre photographique : la relation photographe - éditeur


La photographie est, dès son origine, liée à l’idée de multiplication et de diffusion de l’image. Le livre en devient rapidement le support idéal. Conçu comme une autre forme d’un travail artistique, permettant un travail d’écriture autant visuel que textuel, il induit un autre regard sur les images reproduites. Comment s’élabore un livre dont le point de départ est un ensemble de photographies ? Comment se pense la construction du récit, l’organisation et la composition du livre ? Quelle forme concrétise l’approche du photographe du sujet évoqué ? La réception de cet objet (prise en main, approche de lecture…) est-elle envisagée lors de son élaboration ? Comment faire correspondre des souhaits éditoriaux avec des conditions économiques ?

La réflexion sur tous les paramètres constituant le livre photographique est le cœur de la relation entre le photographe et l’éditeur. La justesse de la réalisation éditoriale pourra créer l’adéquation entre le travail photographique et la forme pérenne, déconnectée de l’événementiel, que constitue le livre. Le livre n’est pas qu’une forme éditoriale, il traite avant tout d’un sujet. Afin d’explorer le traitement d’un même thème, les ouvrages étudiés seront prioritairement axés sur celui de "migrants et migrations". Les flux migratoires sont devenus une donnée majeure du monde contemporain. L’exil, l’accueil, l’histoire, l’identité, l’individu et le groupe… sont autant de notions que des artistes ont explorées pour relater leurs visions de ces déplacements humains et leurs conséquences.

Photographie et édition dans les collections du musée Nicéphore Niépce

Apparition de la photographie imprimée, de la photographie dans le livre, du livre photo et de la photographie qui devient livre.

Emilie Bernard, bibliothécaire au musée Nicéphore Niépce :

Qu’est-ce qu’éditer un livre photographique ?

Présentation d’une activité, d’un métier, d’une collection, de projets, d’une économie.

Patrick Le Bescont, éditeur, Editions Filigranes :

Une collaboration pour des livres : une relation photographe et éditeur au long cours

Fabienne Pavia, éditrice, Editions Le Bec en l’air et Frédéric Lecloux, photographe :

Découverte de la bibliothèque du musée Nicéphore Niépce :

Atelier 1 :
Esquisser la réalisation d’un livre
Avec Fabienne Pavia, éditrice, Editions Le Bec en l’air
Autour d’une série photographique documentée, émettre des hypothèses pour la réalisation d’un livre, constituer un cahier des charges et une ébauche de chemin de fer. Réflexion sur les grands principes : intention, structure, rapport texte/image, diffusion, … Dans le délai imparti, seule une ébauche sera réalisée à partir d’une réflexion collective.

Atelier 2 :
Esquisser la réalisation d’un livre
Avec Patrick Le Bescont, éditeur, Editions Filigranes
Même approche que l’atelier 1.

Atelier 3 :
Consultation d’ouvrages
Avec Emilie Bernard, bibliothécaire au musée Nicéphore Niépce
Découverte et analyse de livres photographiques sur un même thème, au choix : "migrants et migrations" ou "autobiographie". Les stagiaires seront invités à faire émerger une grille de lecture permettant l’analyse d’ouvrages.

Atelier 4 :
Avec Yves Le Gall, auteur d’ouvrages pédagogiques dont un consacré à la photographie, formateur académique en arts visuels.
S’approprier un corpus de livres photographiques autour des relations entre images et texte/ image pour développer des ateliers pédagogiques dans le cadre d’un projet éditorial avec des jeunes.

musée Nicéphore Niépce
28, Quai des Messageries
71100 Chalon-sur-Saône
tel / + 33 (0)3 85 48 41 98
e-mail / contact@museeniepce.com


Site classique / English
© musée Nicéphore Niépce Ville de Chalon-sur-Sâone

L’image photographique à l’épreuve de sa matérialité, Repenser le médium photographique à l’aune de son support


La photographie est un objet

La réception de l’objet photographique procède de son identité technique mais aussi de nos propres modes de perceptions liés à notre savoir et à notre expérience sensorielle. Il conviendra donc de mettre en perspective et de reconsidérer la spécificité du médium photographique. Ceci afin de montrer que si une des vocations de la photographie est de nous parler du réel, le choix du procédé utilisé aura aussi une incidence sur la restitution de la réalité enregistrée.

Dans une période charnière, où les frontières entre images matérielles et virtuelles s’éprouvent mutuellement, de nombreuses questions surgissent sur les perspectives à venir. La photographie numérique n’est plus aujourd’hui obligatoirement associée, voire consubstantielle d’un support physique de lecture. Quelle modification cela suppose t-il dans  notre rapport à une photographie analysée de plus en plus pour ses référents visuels et débarrassée de son support ?

La matérialité photographique interrogée par les artistes

Le médium photographique nous renvoie aux mutations d’un objet qui n’a cessé de se renouveler pour le besoin des créateurs. Quelle part et quelle place la matérialité tient elle dans les choix opérés par l’auteur ?  Questionner le support, c’est s’interroger sur la possibilité de le réinvestir, le détourner. Face à un objet lié à la technofacture, le regard sur le médium l’a dans un premier temps relégué à une identité mécanique et industrielle. Le « retour de la main » a contribué à réhabiliter et légitimer la dimension plastique de l’œuvre. Des pictorialistes aux photographies de Peter Beard en passant par les supports grattés ou incisés de Peter Knapp, le médium photographique est un matériau inépuisable de la recherche et de l’expérimentation.

Une nouvelle génération de photographes 

Témoignage de jeunes artistes qui s’interrogent aujourd’hui sur de nouvelles formes de support pour valoriser leurs créations. Avec Morgane Denzler et Lola Reboud.

Rencontre / Témoignage d’auteur

Patrick Tosani interroge les potentialités et les limites de la photographie reconsidérée comme un véritable objet dans l’espace. Le choix du format et du support jouant un rôle majeur dans la perception du spectateur. Appréhender une image signifie aussi la possibilité d’une confrontation physique. Le rapport à l’image/objet lui confère de ce fait une dimension presque charnelle et sensorielle.

 "L’invention du négatif a vraiment fait naître la photographie. Il a permis deux possibilités essentielles : La reproduction et l’agrandissement. Ce dernier donne à l’image une présence physique. On peut se confronter à elle, la toucher, la parcourir. L’amplification de l’image par l’agrandissement a aussi un rôle compensateur. Il s’agit de compenser la perte du réel, l’appauvrissement des sensations, des limites et des faiblesses de l’enregistrement photographiques." Patrick Tosani

Le rôle du marché et les nouvelles postures des plasticiens  

La question du tirage original, du « vintage », reste la plupart du temps confuse. Lié dès l’origine à la propension de reproduction à l’identique, le support photographique se heurte au  « diktat » de l’unicité de l’œuvre. Suite à l’impact du basculement argentique / numérique, quel rapport le spectateur, l’amateur, le collectionneur entretiennent-ils aujourd’hui avec l’œuvre, le tirage ?

Après s’être confrontés à la légitimité plastique remise en question par cet aspect intrinsèquement lié à l’identité de l’image photographique, les auteurs et les institutions ont dû développer des stratégies pour contrôler et maitriser la production. Mais est-il possible ou plus prosaïquement est-il aujourd’hui nécessaire de préserver ce rapport physique à l’original ?

Découverte de l'exposition
Klavdij Sluban, Après l’obscurité - Une rétrospective 1992 - 2012 ,
en compagnie de l'artiste

musée Nicéphore Niépce
28, Quai des Messageries
71100 Chalon-sur-Saône
tel / + 33 (0)3 85 48 41 98
e-mail / contact@museeniepce.com


Site classique / English
© musée Nicéphore Niépce Ville de Chalon-sur-Sâone